Après un EP, Broken Back vient de publier son premier album éponyme. Chronique.

Broken Back vient de publier son premier album éponyme. Porté par les singles « Happiest Man on Earth » et « Halcyon Birds », l’opus est une vraie pluie de tubes. Les deux premiers extraits sont de très bons choix.


Broken Back est un jeune artiste venant de Saint-Malo. Autodidacte, son timbre de voix est vraiment singulier et reconnaissable entre mille. Le style du disque est, comme l’EP « Dear Misfortune, Mother of Joy », un mélange d’électro et de folk. Le suivant depuis plus d’un an et l’ayant fait découvrir dès l’été 2015, je sentais bien le futur phénomène, encore plus pour 2017 avec cet opus qui est une succession de tubes. La production de l’album est vraiment bonne et les titres rythmés sont vraiment très solaires. Ce disque est réellement conçu pour prendre du plaisir et danser. Ajoutons à cela la voix du talentueux jeune homme qui nous captive de suite, et vous obtiendrez l’un des meilleurs albums français de l’année. Hormis les singles « Happiest Man on Earth » et « Halcyon Birds », je mise d’office sur « Better Run » qui doit devenir le prochain single car c’est juste un tube à faire sortir de sa cachette le plus vite possible. Dans une lignée très proche, « Lady Bitterness » possède également sa grande dose d’efficacité. Vint ensuite par ordre de préférence, « Got to Go », « Excuses », « Young Souls », « Seven Words », « Say » et « Modern Tale ».

Cet article a été rédigé en premier sur l’ancien site de Music Shaker. Pour voir l’article complet, cliquez sur le lien suivant : L’album de la semaine: Broken Back avec son premier album éponyme (coup de cœur)

Facebook 0 Linkedin 0 Mail