David Guetta vient de publier son septième album nommé “7”. Chronique.

David Guetta vient de publier son nouvel album intitulé “7”. Il s’agit d’un double disque avec une partie pop, et une autre plus Underground. Le disque est porté par de nombreux singles comme “2U” feat Justin Bieber, “Flames” avec Sia, “Like I Do” avec Martin Garrix, “Goodbye” avec Jason Derulo Nicki Minaj et Willy William, “Drive” feat Black Coffee, pour l’édition deluxe, en bonus il y a “Mad Love” avec Sean Paul et Becky G, “Dirty Sexy Money” feat Afrojack, Charli XCX et French Montana, “So Far Away” avec Martin Garrix et “Your Love” avec Showtek. Le second disque est porté par l’excellent “Overtone”. Au total, 27 titres et un bon rapport qualité-prix car le prix ne dépasse pas celui d’un album simple.

David Guetta est ultra productif et n’hésite pas à se faire plaisir en séparant la partie pop et radio pour le premier disque et garde l’essentiel de son métier avec des titres plus pointus sur le second disque.Il avait déjà utilisé le même concept avec l’album “Nothing But The Beat” paru en 2011.

Pour le premier disque, David Guetta s’entoure de nombreuses collaborations. On y retrouve les habituées Sia et Nicki Minaj et d’autres comme Anne-Marie, Jason Derulo ou encore J Balvin. Le DJ a le don de surprendre une nouvelle fois en proposant un disque très tendance au niveau des sonorités, mais aussi en essayant d’adapter un style plus latin. Comme à son habitude, il nous révèle aussi des talents plus ou moins inconnus en France comme Faouzia ou Madison Beer avec qui il signe de nouveaux tubes potentiels.Pour la première fois en revanche, une nouvelle collaboration ne fait pas des étincelles. Il s’agit de sa rencontre avec Willy William. Le morceau avec ce dernier qui réunit en plus Nicki Minaj et Jason Derulo est sympa mais l’apparition sonore de Willy William vient détruire le morceau car il rappelle toute la mauvaise musique qui envahit les radios françaises. La bonne surprise reste le titre “Say My Name” avec Bebe Rexha et J Balvin. Le côté tropical est terriblement accrocheur et ce titre se révèle être une grosse cartouche pour les radios. Le titre “She Knows How To Love Me” avec Jess Glynne et Stefflon Don marque également l’attention. Le passage de ce dernier n’est pas forcément une nécessité mais on reconnaît le fort talent de Jess Glynne et surtout, il y a un spectre rappelant énormément “Hey Mama” qui plane sur le morceau. Pour le titre “Motto”, nous sentons que le DJ s’est fait plaisir à explorer un univers plus hip-hop avec Steve Aoki, G-Eazy, Lil Uzi Vert et Mally Mall. Le titre “Para Que Te Quedes” avec J Balvin est une surprise avec la rencontre des sons clubs et la musique latino mais le tout reste à revoir. J’apprécie aussi “Let It Be Me” avec Ava Max pour sa légèreté même si le sample de “Tom’s Diner” est un peu dommage. Autre grand moment, le titre “Light Headed” avec Sia qui prouve que ce duo est gagnant, tout comme avec Chris Willis lors des années 2000. En réécoutant les singles déjà connus lors de l’écoute du disque, on se rend compte de la puissance des titres “Flames”, “2U”, “Like I Do”,”Dirty Sexy Money” et “Drive” qui reste une très bonne surprise avec son afrobeat addictif.
En résumé, le disque un est celui qui plaira le plus au public par son côté tendance, moderne, radiophonique et multiple collaborations, bref, la recette Guetta comme le connaissent les oreilles classiques.

Pour le second disque, nous nous attaquons à une partie bien plus pointue et excitante de la musique électronique. David Guetta quitte toute tendance radiophonique et commerciale pour revenir à l’essentiel de son métier et reprendre un pseudo afin de dissocier sa musique populaire et non. Le disque est Underground et nous plonge comme en club, à danser sur le Dancefloor. David Guetta a également compris que la folie EDM appartient au passé et se recentre sur la House en version Dark. C’est d’ailleurs par ce genre de morceaux que débute le disque. Un vrai régal qui me rappelle l’époque des compilations “Fuck Me I’m Famous” où nous découvrions de nombreux titres Underground en ayant l’impression d’être en club. Ses fans apprécieront forcément ce disque pour ce précieux souvenir. La suite du disque devient plus lourde avec des bombes comme “Inferno” ou “Afterglow” où le DJ nous emmène dans la Trance. Un voyage émotionnel digne de nous emmener loin avec une musique jouissive. Au milieu de tout ça, l’excellent “Overtone” qui est l’extrait du disque, puis la réapparition de “Pelican”. La fin du voyage s’arrête d’ailleurs avec un retour en arrière sur le remix de “Just A Little More Love”, le premier succès du DJ avec Chris Willis en 2001. Comme quoi, ce retour en arrière est absolument génial et confirme le souvenir des anciennes compilations.
En résumé, ce second disque révèle du génie et montre que la réputation du meilleur DJ de David n’est pas une invention mais juste une réalité. Longue vie à Jack Back.

Redécouvrez les clips des singles “2U” feat Justin Bieber, “Flames” avec Sia, “Like I Do” avec Martin Garrix, “Mad Love” avec Sean Paul et Becky G, “Dirty Sexy Money” feat Afrojack, Charli XCX et French Montana, “So Far Away” avec Martin Garrix, les singles “Goodbye” avec Jason Derulo Nicki Minaj et Willy William, “Drive” feat Black Coffee, “Your Love” avec Showtek et “Overtone” et les titres “Battle” feat Faouzia, les excellents “Blame it on Love” feat Madison Beer et “Say My Name” feat Bebe Rexha et J Balvin, “She Knows How To Love Me” feat Jess Glynne et Stefflon Don, “Motto” feat Steve Aoki, G-Eazy, Lil Uzi Vert et Mally Mall, “Let It Be Me” feat Ava Max, “Light Headed” feat Sia, “Inferno” et “Afterglow”.

Facebook 23 Google+ 0 Linkedin 0 Mail