Après la sortie “Odyssey”, Take That a célébré ses trente ans à Paris.

Take That était de passage à Paris dans le cadre de son “Greatest Hits Live”. Le groupe composé de Gary Barlow, Mark Owen et Howard Donald a célébré ses trente ans dans un spectacle très festif et intime. Le Grand Rex était l’endroit idéal. Retour sur la soirée.

La soirée débute avec Brother Leo, un artiste suédois très talentueux. Le jeune homme donne les frissons grâce à sa belle capacité vocale. Il fait découvrir son univers en quelques chansons dont “Shine”, son nouveau single. Dans un style pop/ folk très efficace, l’artiste est à suivre de près.

L’ambiance se lève ensuite auprès du public pour accueillir les Take That. Dans cette salle de plus de 2000 personnes, l’impression d’être dans un stade se dégage. Dans le public, nous retrouvons beaucoup de fans anglaises, mais aussi des fans venues du Portugal, de l’Espagne et d’Argentine. Face à un terrible accueil, le trio débarque en chantant “Greatest Day”. Le groupe se retrouve face à un public debout, survolté, qui chante tous les titres et qui participe aux claquements de mains et même aux chorégraphies. Habitué des grands stades, Take That vient ici avec un show intimiste mais avec l’énergie identique. Le public suit le mouvement du début à la fin.
Les membres du groupe sont très proches du public et s’accompagnent parfois avec des instruments : Gary Barlow au piano, Mark Owen à la guitare et Howard Donald aux percussions. Parfois, le groupe replonge dans les années 90 et effectue aussi des chorégraphies. Après trente ans, la flamme est toujours là entre le trio et son public. C’est ainsi que défile des tubes et encore des tubes comme “Back For Good”, “Everlasting”, “Everything Changes” ou encore l’excellent “The Flood”. Take That enflamme le Grand Rex par son dynamisme, son énergie et sa musique très efficace. Le groupe achève la soirée avec “Never Forget”.

En résumé, Take That montre qu’il ne s’agit pas d’un vulgaire Boys Band jetable, mais bel et bien d’un vrai groupe composé de trois artistes. Le show était à la fois intimiste avec une énergie digne d’un stade, ce paradoxe rendait vraiment la soirée émouvante et intense, sans compter le public qui était vraiment exceptionnel.

Facebook 0 Linkedin 0 Mail